n
n

Situé au coeur de la région dont il porte le nom, l'Orchestre symphonique de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent (OSVHSL) se veut réponse dynamique et dynamisante aux différents défis que connaît celle-ci au chapitre de ses structures culturelles musicales professionnelles. Ainsi, il se positionne d’emblée à titre d’orchestre de tournée et se propose de diffuser chacun de ses programmes dans diverses agglomérations de la VHSL pouvant techniquement le recevoir.

Il se compose de 15 à 35 musiciens professionnels et de leur chef, répartis entre les sections des cordes, vents et percussions, dépendant du répertoire abordé. Il envisage à moyen terme la production de trois à cinq programmes de concert par année, d’une durée approximative d’une heure et demie de musique par programme.

L’OSVHSL s’inscrit à titre de formation symphonique vouée à l’interprétation de musique classique. Il n’est pas exclus que l’ensemble aborde, à l’occasion, des corpus musicaux populaires, notamment dans le cadre de concerts-bénéfices ou de prestations recelant un intérêt artistique évident.

Qu'est-ce qu'un orchestre « historique » ?

L’idée d'interpréter les répertoires baroques, classiques et romantiques sur des instruments et selon des jeux qualifiés « d’époque » — ceux-là mêmes qui servaient à créer les œuvres de ces périodes — est née il y a environ 50 ans et a permis de dépoussiérer la façon d’exécuter la musique symphonique.

Les caractéristiques les plus frappantes de cette « nouvelle » manière correspondent à un jeu en général plus doux, plus velouté mais plus expressif aussi, ainsi qu'à l'utilisation d'instruments dont la facture respecte celle des siècles passés. L'équilibre des masses sonores des diverses sections d'un orchestre s'en trouve ainsi facilité.

Ainsi, à titre d'exemple, le cors et trompettes baroques ou classiques ne disposent pas des pistons de nos instruments modernes. Celà complique en partie le travail des musiciens mais leur permet d'exploiter des sonorités et intensités que les cuivres d'aujourd'hui ont perdues.

c
La même remarque s'impose aux bois, notamment à la flûte traversière, faite de bois jusqu'au XIXème siècle.

b
L'utilisation d'archets baroques ou classiques et de cordes de boyaux à la place de cordes en métal constituent par ailleurs les principales caractéristiques des violons, altos, violoncelles et contre basses d'époque.

c

De cette façon, l'OSVHSL se positionne à titre de phalange symphonique à la fine pointe des tendances mondiales en terme d'interprétation de musique classique. Qui plus est, cette vision s'harmonise à merveille avec le caractère historique de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent.

Le fondateur



Daniel Constantineau entame l’apprentissage de la musique à 12 ans et compose depuis l'âge de 16 ans. Ses premières œuvres sont créées au Camp musical de Lanaudière et constituent sa porte d'entrée au Conservatoire de musique de Montréal, qu'il fréquente de 1975 à 1985. Il y complète des maîtrises en écriture, analyse et direction d'orchestre, auxquelles s'ajoute l'apprentissage de la clarinette, du piano, du chant et de la composition acousmatique.

De 1985 à 1987, Daniel Constantineau se perfectionne en direction d'orchestre auprès de Charles Dutoit et de Serge Garant, devenant ainsi le seul Québécois à être formé de manière concomitante par ces deux maîtres. Boursier du Ministère des Affaires culturelles du Québec, il participe à la même époque aux stages de Tanglewood, du Domaine Forget et du Artsperience Conducting Symposium, en Ontario.

Parallèlement à ses études en direction d'orchestre, il aborde la composition de musique de scène — télévision, radio, théâtre, cinéma — d'où émerge depuis près de 30 ans un catalogue d'oeuvres qui se démarque par ses diversité et originalité.

En septembre 1996, il fonde l'Orchestre philharmonique du Grand Montréal, une formation symphonique amateure de grand calibre qui connaît un succès immédiat, ce jusqu'à sa dissolution, en juin 2001. Il prend par la suite les rênes du profil musique du Programme Arts et Lettres du Collège de Valleyfield où, de 2000 à 2013, il enseigne l'histoire, la théorie, l'analyse, le chant choral et la musique assistée par ordinateur.

En 2003, l'audition d'une symphonie de Beethoven par l'Orchestre Révolutionnaire et Romantique de John Eliott Gardiner l'incite à rejoindre l'ensemble Tafelmusik de Toronto afin d'y recevoir, en 2004 et 2006, les avis éclairés de Jeanne Lamon, Ivars Taurins et Bruno Weil en direction d'orchestre et de choeur baroque et classique. Il parfait cette formation en assistant, à l'été 2011, aux répétitions et concerts du Jeune Orchestre Atlantique, un ensemble spécialisé dans l'interprétation de répertoire symphonique classique et romantique sur instruments d'époque. Il y rencontre alors Philippe Herreweghe et Alexander Lonquich, musiciens réputés en la matière.

Ces diverses expériences l'incitent à fonder l'Orchestre symphonique de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent (OSVHSL), un ensemble qui joue les répertoires classique, romantique et post-romantique sur instruments d'époque et dont l'année de démarrage, en 2010-2011, est couronnée de succès. Depuis, l'OSVHSL produit environ deux concerts par année ; dans ce contexte, la sortie d'un premier album sous étiquette ATMA — André Gagnon Baroque —, en octobre 2015, se révèle une réussite de premier plan.

En complément à ses activités de musicien, Daniel Constantineau complète, en 2008, un certificat en journalisme à l'UdeM, dans la foulée duquel il remplit la fonction de journaliste pupitreur surnuméraire au journal Le Devoir, de même que celle de chroniqueur de musique classique à l'émission Le 4 @ 6, de CIBL Radio-Montréal, de 2007 à 2009.

La piqûre des études et la nécessité de bien s'occuper de ses multiples affaires lui commandent de s'inscrire à l'école des Hautes études commerciales de Montréal, où il se voit décerner une Maîtrise en management d'entreprises culturelles avec mention d'excellence, en septembre 2014.

Les musiciens de l'OSVHSL

Concert du 1er juin 2017

Violons I : Olivier Brault (solo), Jacques-André Houle,
Noémy Gagnon-Lafrenais, Guillaume Villeneuve
Violons II : Natalie Cadotte, Sallynee Amawat, Émilie Brûlé
Altos : Valérie Arsenault, Sari Tsuji
Violoncelles, Amanda Keesmaat, Camille Paquette-Roy
Contre basse : Francis Palma-Pelletier
Traverso : Grégoire Jeay
Hautbois classique : Andrew Maruzella, Joël Verkaïk
Basson classique : Karim Nasr, Allen Hamrick
Cors naturels : Gabriel Trottier, Simon Poirier
Timbales classiques : Vincent Dhavernas

Concert du 30 avril 2017

Clavecin solo : Jean-Willy Kunz
Violons I : Chantal Rémillard (solo), Guylaine Grégoire, Natalie Cadotte
Violons II : Sallynee Amawat, Mélanie De Bonville, Émilie Brûlé
Altos : Pemi Paull, Sari Tsuji
Violoncelles : Amanda Keesmaat, Elinor Frey
Violone : Francis Palma-Pelletier
Hautbois baroque : Karim Nasr
Trompettes baroques : Duncan Campbell, Françis Pigeaon, Christopher Price
Timbales baroques : Vincent Dhavernas

Concert du 2 juin 2016

Violons I : Chantal Rémillard (solo), Tanya Laperrière, Noémy Gagnon-Lafrenais, Sallynee Amawat
Violons II : Nicole Trotier, Mélanie De Bonville, Sari Tsuji
Altos : Jacques-André Houle, Valérie Arsenault
Violoncelles : Amanda Keesmaat, Elinor Frey
Violone : Francis Palma-Pelletier
Traverso et soliste du Leclair : Grégoire Jeay
Hautbois classiques : Karim Nasr, Joël Verkaik
Bassons classiques : Michel Bettez, François Viault
Cors naturels : Julie-Anne Drolet, Marjolaine Goulet

Concerts des 10 janvier et 16 juillet 2015


Pianoforte : Ruxandra Oancea, soliste 10 janvier
Clavecin : Jean-Willy Kunz, soliste 16 juillet
Violons I : Tanya Laperrière (solo 10 janvier), Chantal Rémillard (solo 16 juillet), Jacques-André Houle, Noémy Gagnon-Lafrenais
Violons II : Sallynee Amawat, Mélanie De Bonville, Émilie Brulé
Altos : Frédéric Lambert, Sari Tsuji
Violoncelles : Pierre-Alain Bouvrette, Amanda Keesmaat
Violone : Francis Palma-Pelletier
Hautbois baroques : Matthew Jennejohn, Joël Verkaik
Trompettes baroques : 1ère équipe - Alexis Basque, Amy Horvey, Frédéric Demers ; 2è équipe - Alexis Basque, Francis Pigeon, Nemo Vendette-Babin
Timbales baroques : Vincent Dhavernas

Concerts des 22 septembre et 6 octobre 2013

Violons I : Jacques-André Houle (solo), Natalie Cadotte, Jiwon Kim
Violons II : Marjolaine Lambert, Mélanie De Bonville, Sallynee Amawat
Altos : Ellie Nimeroski, Bennett Mahler
Violoncelles : Pierre-Alain Bouvrette (soliste du concerto de Haydn),
Amanda Keesmaat
Contre basse : Francis Palma-Pelletier
Hautbois classiques : Karim Nasr, Andrew Maruzella
Cors naturels : Julie-Anne Drolet, Guy Carmichael
Claveçin de continuo : Gili Loftus

Concert du 4 novembre 2012


Pianoforte : Gili Loftus, soliste
Violons I : Jacques-André Houle (solo), Marjolaine Lambert, Mélanie De Bonville, Hélène Plouffe
Violons II : Natalie Cadotte, Émilie Brûlé, Jiwon Kim, Sallynee Amawat
Altos : Pemi Paull, Sari Tsuji , Bennett Mahler
Violoncelles : Pierre-Alain Bouvrette, Amanda Keesmaat
Contre basse: Francis Palma-Pelletier

Concerts des 2 et 12 juin 2012

Clarinette de basset : Mark Simons, soliste
Violons I : Olivier Brault (solo), Marjolaine Lambert, Tanya Laperrière, Sari Tsuji
Violons II : Jacques-André Houle, Natalie Cadotte, Émilie Brûlé, Jiwon Kim
Altos : Ellie Nimeroski, Isaac Chalk, Bennett Mahler
Violoncelles : Pierre-Alain Bouvrette, Amanda Keesmaat
Contre basse: Francis Palma-Pelletier

Concert du 20 mars et du 1er mai 2011


Violons I : Julie Triquet (solo), Hélène Plouffe, Clemens Merkel,
Charles-Étienne Marchand, Sari Tsuji
Violons II : Olivier Brault, Natalie Cadotte, Jacques André Houle,
Marjolaine Lambert
Altos : Stéphanie Bozzini, Pemi Paull, Kathia Robert, Jasmine Schnarr
Violoncelles : Isabelle Bozzini, Pierre-Alain Bouvrette
Contre basse : Francis Palma-Pelletier

Concert du 31 octobre 2010

Violons I : Hélène Plouffe (solo), Julie Triquet, Rachel Jones, Natalie Cadotte
Violons II : Olivier Brault, Tanya Laperrière, Sari Tsuji, Marjolaine Lambert
Altos : Jacques André Houle, Kathia Robert, Stéphanie Bozzini
Violoncelles : Isabelle Bozzini, Pierre-Alain Bouvrette
Contrebasse : Nicolas Lessard
Traverso : Grégoire Jeay
Hautbois classiques : Graham Saint-Laurent, Josée Marchand
Cors naturels : Louis-Philippe Marsolais, Jocelyn Veilleux
Trompettes naturelles : Stéphane Beaulac, Aline Théry
Bassons classiques : Anna Marsh, Lise Millet
Timbales : Vincent Dhavernas

Permanence

Direction générale et artistique : Daniel Constantineau <
Bénévole à la recherche definancement : Martin Lebœuf

Conseil d'administration

Le conseil d'administration de l'OSVHSL est formé de :

• Denis Ellefsen, ingénieur MBA – président.
• Jean-Pierre Gaboury, avocat – vice-président.
• Daniel Constantineau, MMEC-HÉC Montréal, Compositeur et chef d'orchestre, directeur général et artistique de l'OSVHSL – membre fondateur et trésorier.
• Marie Trudeau, musicothécaire, Société Radio-Canada – secrétaire.
• Toni Rinow, Ph.D. MBA, Directrice de financement, Tarmes Capital – administrateur.
• Martin Lebœuf, Ph.D, Vice-président Groupe PrimaMedic – administrateur.
• Jean-Pierre Leduc, Vice-président directeur de Valspec – membre honoraire et fondateur.

Recrutement des musiciens

CONDITIONS D'ADMISSION

Les critères préalables à toute audition ou acceptation au sein de l'orchestre sont les suivants :

• Être membre de la Guilde des musiciens du Québec, de la FMC ou de la FAM — les cachets des musiciens correspondant à ceux prescrits par ces instances ;
• Disposer d'une formation musicale universitaire — ou son équivalence au Conservatoire — reconnue, préférablement de deuxième ou troisième cycle (maîtrise ou doctorat) ;
• Disposer d'une expérience orchestrale appréciable au sein de formations professionnelles ou universitaires reconnues ;
• Puisque l’OSVHSL ne se cantonne pas uniquement au répertoire historique, le fait d’être à même de jouer des versions ancienne et moderne de son instrument (ex. : timbales modernes et timbales baroques, trompette/cor avec et sans pistons, violon/violoncelle/contrebasse baroques/classiques et modernes avec archets afférents, etc.) est un atout.
• À talent égal, le recrutement de musiciens étant nés ou vivant dans la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent constituera un élément de discrimination positive possible.

AUDITIONS

Dans un premier temps, le recrutement à l’OSVHSL se fait par invitation. Un curriculum vitae, de même que trois extraits audio contrastés (CD ou mp3) — dont un doit être accompagné (piano, piano-forte, claveçin, orgue, orchestre — peu importe) — récents sont requis. Le matériel doit être envoyé aux adresses suivantes, au choix :

Direction artistique OSVHSL : info@osvhsl.com

9040, Place de Montgolfier
Montréal (Québec)
H2M 2A1

Offre(s) d'emploi

Il n'y a pas d'emploi disponible pour le moment.






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 









Accueil | L’orchestre | Programmation | Billetterie | Disque | Partenaires | Médias | Contact | English

f | yt | t |lp